Reservé aux abonnés

En Suisse, des enfants trop souvent seuls face au trouble psychique de leur parent

Image d'illustration. | Shutterstock / Jorm S

Combien sont-ils à souffrir en silence? Les enfants qui grandissent avec un parent atteint de trouble psychique sont plusieurs centaines de milliers en Suisse. Ils peinent pourtant à être reconnus et restent, trop souvent, seuls face à la maladie de leur parent. Sarah, Agathe*, Sasha*, Emilie* et Florian, tous concernés, ont accepté de raconter à Heidi.news les turbulences de leur enfance. Ils disent l’isolement et, parfois, le manque de considération. De leur côté, les professionnels de la santé mentale évoquent un paysage complexe et morcelé.

Pourquoi ça interpelle. Il est difficile d’identifier les familles en besoin de soutien social, du fait du trouble psychique d’un ou deux parents. En cause, le tabou de la santé mentale, les loyautés familiales, la peur de perte de garde et, parfois, le manque de sensibilisation des soignants et éducateurs. Se pose aussi la question des dispositifs de soutien, disparates et pas toujours connus des professionnels eux-mêmes.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous