| | News

Directives anticipées en psychiatrie: «Ça aide à rassurer et à créer un lien de confiance»

Shutterstock / Melitas

Nous vous parlions la semaine dernière de la parution dans le canton de Vaud d’un guide visant à promouvoir le plan de crise conjoint (PCC). Cette forme de directive anticipée, qui existe depuis quelques années déjà dans le canton, vise à permettre aux usagers de psychiatrie de préciser leurs préférences et leurs besoins en cas de prise en charge urgente, notamment en matière de contention et de médicaments. Et alors que le site plandecriseconjoint.ch vient d’être lancé, une centaine de Vaudois ont déjà rempli le document en ligne. Témoignages.

Pourquoi c’est important.  Dans son rapport sur la politique de santé publique 2018-2022, la canton de Vaud avait annoncé sa volonté de promouvoir les mesures anticipées dans la population en général et auprès des patients ainsi que de développer des outils d’aide à la compréhension entre patients et professionnels de soins lors de la consultation, favorisant la décision éclairée du patient. Le PCC s’inscrit directement dans cette résolution, qui permet de combler le retard en matière d’empowerment et self-help des patients par rapport notamment aux pays anglo-saxons.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.