| | News

Difficultés à l'horizon pour le nouveau SwissCovid

Quelques écrans de la nouvelle app SwissCovid | OFSP

Le 30 juin, le Conseil fédéral confirmait l’arrivée d’une nouvelle mouture de SwissCovid. Avec une évolution de taille, baptisée «check-in» et mise au point par l’EPFL, qui lui permettra d’assurer le traçage rétrospectif des personnes présentes au même endroit si l’une d’entre elle venait à être testée positif, et d’améliorer le traçage des événements «superpropagateurs». L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) en a présenté les nouvelles fonctionnalités, notamment la possibilité pour chacun de créer son propre QR-code pour permettre le traçage d’un événement privé.

Pourquoi des difficultés se profilent. En mars dernier, on se demandait si SwissCovid n’allait pas passer à la trappe, face à un taux d’adoption en berne — qui stagne encore à ce jour. Le traçage rétrospectif, une botte secrète pour la nouvelle mouture de l’app qui accompagnera la phase de normalisation de l’épidémie? Peut-être… à condition de convaincre, et surtout de dépasser les polémiques des derniers mois. Dans l’immédiat, deux nuages se profilent à l’horizon et pourraient alimenter la confusion:

  • Le fait que les deux fonctions, le traçage de proximité qui exploite le Bluetooth et le «check-in», aient été réunies plutôt que compartimentées dans deux apps distinctes.

  • Le fait qu’elle ne cible pour l’instant pas les restaurateurs, qui sont pourtant tenus de collecter les données de contacts de leurs clients afin que ces derniers sachent s’ils ont été exposés au virus.

Cet article est réservé aux abonnés.