| | News

Didier Raoult a-t-il vraiment reconnu s’être trompé sur l’hydroxychloroquine?

Le Pr Didier Raoult, le 24 juin lors de son audition parlementaire à Paris. | Keystone / AP / Christophe Ena

Samedi 16 janvier, la communauté médicale et scientifique de Twitter s’est emballée à la suite de la publication d’une lettre de l’équipe du Pr Didier Raoult, dans The International Journal of Antimicrobial Agents. Elle revient sur la désormais fameuse étude de l’IHU Méditerranée Infection concernant l’efficacité d’un traitement à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine contre Covid-19. Beaucoup y ont vu un revirement de la part du biologiste marseillais, qui aurait cessé de défendre son protocole.

Pourquoi ce n’est pas le cas. Une simple lettre de réponse à une critique viendrait-elle clore des mois d’espoirs déçus, de débats et de controverses par un aveu d’inefficacité? En réalité, loin du mea culpa qu’y ont vu certains, le biologiste marseillais et son équipe s’attachent plutôt à défendre leur démarche. Mais cette réponse apporte de nouveaux éléments qui pointent les failles méthodologiques des études produites par l’IHU depuis février 2020.

Cet article est réservé aux abonnés.