| | News

Deux ONG lancent un recours contre le brevet accordé à Novartis pour une thérapie génique

KEYSTONE/Georgios Kefalas

Le Kymriah est une thérapie anti-cancéreuse personnalisée, brevetée par Novartis. Mercredi, Public Eye et Médecins du Monde ont introduit une opposition au brevet octroyé par l’Office européen des brevets à Munich. Leur argument: «le Kymriah repose sur une technologie déjà connue».

Pourquoi on vous en parle. Selon le communiqué commun des deux ONG, le Kymriah n’est pas un médicament à proprement parler, mais une prestation médicale, un «produit de thérapie génique». Doter le procédé d’un brevet revient à le privatiser, alors que la commercialisation de cette thérapie n’est pas liée à un brevet. De plus, les hôpitaux publics pourraient utiliser la technologie liée au Kymriah plus facilement sans le brevet.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.