Reservé aux abonnés

Deux ONG lancent un recours contre le brevet accordé à Novartis pour une thérapie génique

KEYSTONE/Georgios Kefalas

Le Kymriah est une thérapie anti-cancéreuse personnalisée, brevetée par Novartis. Mercredi, Public Eye et Médecins du Monde ont introduit une opposition au brevet octroyé par l’Office européen des brevets à Munich. Leur argument: «le Kymriah repose sur une technologie déjà connue».

Pourquoi on vous en parle. Selon le communiqué commun des deux ONG, le Kymriah n’est pas un médicament à proprement parler, mais une prestation médicale, un «produit de thérapie génique». Doter le procédé d’un brevet revient à le privatiser, alors que la commercialisation de cette thérapie n’est pas liée à un brevet. De plus, les hôpitaux publics pourraient utiliser la technologie liée au Kymriah plus facilement sans le brevet.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous