| | News

Des nouvelles de Discovery, l’essai clinique européen contre Covid-19

Ce texte est issu de notre newsletter gratuite, le Point Coronavirus, qui vient remplacer pour quelques semaines le Point Sciences et donne la parole à ceux qui sont sur le front de l'épidémie.

Pour le premier rendez-vous parisien du Point Coronavirus, le 23 mars, nous avions recueilli le témoignage de Valentina, infectiologue à l’Hôpital Bichat. Elle travaillait alors au lancement de l’essai clinique européen Discovery. Nous la retrouvons aujourd’hui, un peu moins d’un mois plus tard. Un mois de fatigue accumulée, un mois de montagnes russes émotionnelles qu’elle qualifie pudiquement de «très intense».

«Nous avons désormais 620 patients en France dans Discovery, dont 52 à l’Hôpital Bichat, sur un objectif de 800. L’essai clinique a dû être suspendu deux semaines car le Remdesivir, un des médicaments testés, n’était plus disponible en France. Nous avons également rencontré d’importantes difficultés après la sortie du premier article du professeur Raoult: les patients réclamaient d’être traités à la chloroquine et beaucoup ont refusé de participer à Discovery. Cela nous a obligé à fournir un travail supplémentaire pour expliquer, notamment dans les médias, qu’il n’y avait aucune preuve de l’efficacité de la chloroquine à ce stade.

Cet article est réservé aux abonnés.