Zoom sur les nouveaux traitements pour les migraineux sévères

Pixabay / photosforyou

L’arrivée de médicaments préventifs contre les migraines réfractaires est une lumière d’espoir pour des patients jusqu’ici en impasse thérapeutique. Dans ses colonnes, Le Monde se penche longuement sur ces nouveaux traitements de fond, dits anticorps monoclonaux anti-CGRP. A raison d’une à trois injections par mois, ils limitent la dilatation des vaisseaux sanguins et la stimulation des récepteurs de la douleur chez les patients migraineux, avec une diminution des crises à la clé.

Pourquoi c’est intéressant. Les migraines sévères sont une maladie très handicapante. Bien tolérés, ces traitements permettent de limiter le nombre de crises, voire de supprimer totalement la douleur dans un sous-groupe de patients «super répondeurs» (environ 1 sur 10). Mais leur emploi est très encadré. En Suisse, le premier anti-CGRP – l’erenumab – est autorisé depuis août 2018. Il doit être prescrit par un neurologue et peut être remboursé sur demande à l’assureur-maladie pour une durée d’un an renouvelable, sous réserve de critères de sélection stricts et de contrôles réguliers de l’efficacité du traitement.

link

À lire dans Le Monde