Reservé aux abonnés

Des médecins vaudois haussent le ton avant le deuxième tour de l'élection au Conseil d'Etat

Médecins protestant lors de l’opération «carton jaune» à proximité du Parlement vaudois à Lausanne, le 29 mars 2022. | Keystone / Laurent Gilliéron

L’opération «carton jaune» a été lancée ce 29 mars par un collectif de 17 médecins vaudois issus de différentes disciplines. Leur action qui a réuni environ 200 professionnels a eu lieu devant le Parlement vaudois et se veut prospectif, comme le souligne le collectif: «c’est pour la prochaine législature, un avertissement quant à la gravité de la situation et à la nécessité d’un changement dans la politique de santé adoptée jusqu’ici».

Pourquoi on en parle. Cette action intervient entre les deux tours de l’élection cantonale au Conseil d’Etat. Cela politise forcément leur propos et leurs revendications. De quoi susciter l’étonnement de Rebecca Ruiz, cheffe du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS), et du collectif Engagés pour la Santé! De son côté, la Société vaudoise de médecine (SVM) dit comprendre les revendications de sa «base» et constate un «enlisement» des «discussions dans le cadre du partenariat privé-public entre la SVM et le DSAS». Au cœur du problème: des questions tarifaires, l’accès aux soins et l’attractivité du métier, notamment.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous