Reservé aux abonnés

Des émeutes de la faim en Afrique? C'est en Tunisie que le risque est le plus élevé

Une manifestante anti-gouvernementale à Tunis met du rouge à lèvres devant des policiers anti-émeutes lors d'une manifestation en janvier 2021 contre le coût de la vie, la pauvreté croissante et les arrestations aléatoires dans le pays. EPA/MOHAMED MESSARA

La question de la sécurité alimentaire dans les pays en voie de développement est de plus en plus brûlante. Voit-on déjà des signaux d’inquiétude émerger dans le Maghreb? Connaît-on les impacts économiques à court et moyen terme des pays dépendants du blé de la mer Noire et des engrais? Quels leviers d’action sont à privilégier pour renforcer leur souveraineté alimentaire?

Autant de questions pour lesquelles Heidi.news a sollicité deux experts de l’Agence française de développement, établissement public qui met en œuvre la politique de la France en matière de développement et de solidarité internationale. Cécile Valadier est économiste et responsable adjointe du département Diagnostics économiques et politiques publiques. Matthieu Le Grix est responsable de la division Agriculture, développement rural et biodiversité.

Montage.jpg
Cécile Valadier et Matthieu Le Grix, de l'Agence française de développement. | Eric Thauvin pour l'AFD

Heidi.newsSelon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, huit à treize millions de personnes supplémentaires pourraient souffrir de sous-nutrition dans le monde en cas d'arrêt des exportations alimentaires de l'Ukraine et de la Russie. Pour quels pays êtes-vous le plus inquiet?
Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous