Reservé aux abonnés

Des anciens du CERN révolutionnent une technologie médicale appelée protonthérapie

Les centres de protonthérapie se multiplient actuellement (ici celui de Trente en Italie) pour traiter les cancers. EBAMed y ajoute les thérapies cardiaques.

Anciens du CERN, les fondateurs d’EBAMed à Genève, ont levé récemment 1,2 millions de francs pour amener en clinique une technologie médicale révolutionnaire. Unique au monde, cette technique étend les indications des radiothérapies de très grande précision (dites protonthérapies), développées contre les cancers, aux maladies cardio-vasculaires.

Pourquoi c’est important. La protonthérapie est une forme avancée de radiothérapie. Elle traite les tissus profonds sans incision, tout en épargnant les tissus sains environnants. Ne nécessitant pas d’hospitalisation et avec très peu de séquelles, la protonthérapie est particulièrement avantageuse dans les zones où la cible du traitement est proche d’organes sensibles, par exemple dans les cas des cancers du cerveau ou de l’œil. EBAMed développe la première technologie capable de guider un faisceau de protons sur les cellules indésirables d’un cœur en mouvement pour supprimer une arythmie. Cela permet de remplacer les interventions longues et difficiles d’ablation de ces cellules au moyen d’un cathéter introduit au niveau de l’aine.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous