Reservé aux abonnés

De l’argent sale turkmène recyclé pour la lutte contre la tuberculose

Illustration 3D montrant la cavité tuberculeuse dans le poumon. | Shutterstock

Le 15 janvier 2020, la Suisse a signé un accord de restitution avec le Turkménistan et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) afin de rapatrier des fonds d’origine illicite confisqués en Suisse. Les quelque 1,3 million de dollars américains restitués (1,26 million de francs) proviennent d'une affaire de corruption impliquant un ancien officiel turkmène. Ils avaient été détournés du Turkménistan vers la place financière suisse. Ils serviront désormais à financer et à distribuer des médicaments contre la tuberculose à destination de la population turkmène, via un projet du Pnud.

Pourquoi c’est une bonne nouvelle. En trente ans, la Suisse a restitué environ deux milliards de dollars d’avoirs obtenus de manière illicite aux pays d’origine. C’est plus que n’importe quelle autre place financière. Lorsqu’une somme est restituée, la loi fédérale en matière de restitution indique qu’elle doit bénéficier à la population du pays d’origine en étant investie, soit dans des mesures de renforcement de l’état de droit, soit dans l’amélioration des conditions de vie de la population.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous