| | News

Crise du vapotage: le suspect No1 laisse de nombreuses questions en suspens

L'acétate de vitamine E présent dans certains e-liquides suffit-il à expliquer la crise américaine du vapotage ? | Pixabay / darksouls1

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) viennent d’identifier un coupable potentiel dans la crise américaine du vapotage: l’acétate de vitamine E. Des soupçons solidement fondés, mais qui laissent encore le champ ouvert à de nombreuses interrogations. Pour commenter ces résultats et identifier les zones d’ombres restantes, nous avons contacté Kasisomayajula Viswanath, chercheur à l’Ecole T.H. Chan de santé publique de l’université Harvard, et Nicholas Nacca, médecin et toxicologiste à l’université de Rochester, co-auteur dans le Lancet d’une récente étude sur les lésions pulmonaires associées au vapotage.

Pourquoi on vous en parle à nouveau. Parce qu’il manque une preuve de culpabilité. L’étude des CDC montre une corrélation entre l’acétate de vitamine E et les cas de lésions pulmonaires associées. La présence de cette substance dans les sécrétions pulmonaires des victimes ne suffit pas à prononcer un verdict de culpabilité.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.