Reservé aux abonnés

Covid long: «De quel droit un homme peut décider de mon sort sans lever le petit doigt?»

Octavio Tapia est co-directeur du Conservatoire des Régions dans le Gros-de-Vaud. | DR

Octavio Tapia revient de loin. C’est ce que lui ont dit les médecins lorsqu’il s’est réveillé aux soins intensifs d’Yverdon-les-Bains après être resté inconscient durant un mois. C’était en décembre 2020. Treize mois plus tard, le flûtiste de 62 ans, co-directeur du Conservatoire des Régions dans le Gros-de-Vaud, a toujours d’importants problèmes de souffle, de concentration et d’angoisse. «J’ai des vertiges, des douleurs musculaires et articulaires, des acouphènes et je n’arrive pas à dormir», énumère le musicien. Pour Heidi.news, il raconte son combat quotidien.

Pourquoi on lui donne la parole. Derrière la lutte contre des symptômes qui durent, se cache celle menée auprès des assurances. Fin décembre 2021, l’assurance perte de gain maladie de son employeur a brutalement voulu mettre fin à ses indemnités journalières. Ses médecins ont réussi à repousser l’échéance. Parallèlement, Octavio Tapia a dû s’annoncer à l’AI, qui l’a aidé à mettre en place une stratégie sur son lieu de travail. Atteint de Covid long et face à un mal dont personne ne connaît encore précisément la cause, il se plie à une batterie d’examens médicaux sans pouvoir se projeter.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous