Reservé aux abonnés

Covid long: bras de fer en perspective avec l'Assurance-invalidité

Demande de prestations AI liées aux conséquences directes sur le long terme du Covid-19 selon le sexe et l'âge. | Graphique: Kylian Marcos / Source: Office fédéral des assurances sociales

En 2021, l’Assurance-invalidité (AI) a reçu près de 1800 demandes de prestations en lien avec des symptômes persistants de Covid-19. Autant de trajectoires de vie suspendues aux décisions des offices cantonaux AI, susceptibles de mettre en place des mesures de réadaptation, voire d’octroyer des rentes. L’arrivée du Covid long — un syndrome inédit et encore largement incompris — dans le monde des assurances sociales met au défi un système réputé lent et complexe. Comment évaluer l’impact, sur le long terme, d’un syndrome dont on ne connaît encore presque rien?

Pourquoi c’est sensible. L’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) se montre confiant, mais les patients redoutent des différences de traitements entre les cantons — la recherche sur le Covid long se concentrant sur certaines régions de Suisse. Pour les associations de patients, les 1800 demandes enregistrées l’année dernière ne seraient que la pointe de l’iceberg.

Lire aussi: La reconnaissance du Covid long en Suisse est la question qui fâche

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous