Reservé aux abonnés

Covid-19 en Suisse, un an de crise raconté par celles et ceux qui la gèrent

À l'hôpital d'Yverdon, le 4 novembre dernier. | Keystone

Le 24 février 2020, la Suisse enregistrait la première infection à Sars-CoV-2 et, le 5 mars, le premier décès de Covid-19. En un an, les séniors ont payé le plus lourd tribut: prise en charge, EMS, hôpitaux, isolement, décès, deuil... Qu’a fait la Suisse pour ses aînés? Ont-ils été bien protégés, soignés, respectés? Dans la maladie, dans la mort, comme dans la vie? Dans cette série d'articles, Heidi.news tente d’apporter des réponses et revient sur une année forte en émotions.

Le coronavirus est entré en Suisse par le canton du Tessin. C’est là que le 24 février 2020 a été détectée la première infection. Sept jours plus tard, le pays comptait 27 cas. Puis 278 deux semaines plus tard. La crise sanitaire était alors déjà une Urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), comme l’a déclaré l’OMS le 30 janvier 2020. Une urgence qui devient officiellement une pandémie le 11 mars. Le Conseil fédéral passe en niveau d’alerte maximale le 13 mars et le pays passe en semi-confinement dès le 16 mars. Retour sur une chronologie qui s’est emballée, pendant un an, avec celles et ceux qui étaient au cœur de la crise.

Avant le 24 février 2020. «On voyait arriver les images d’Italie, c’était assez lourd», se rappelle Claude-François Robert, médecin cantonal neuchâtelois. Son homologue fribourgeois, Thomas Plattner, prend aussi conscience de la gravité de la situation en observant celle du voisin italien, «pourtant pas le tiers monde».

Antoine Flahault, épidémiologiste et professeur à l’Université de Genève, se souvient d’une date importante, «le 21 février», également liée à l’évolution de l’épidémie en Italie. Il raconte dans la vidéo ci-dessous:

Lire aussi: Milan aux temps du coronavirus

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous