| | Radar

Coronavirus: les mesures adoptées sont un saut dans l'inconnu

Pixabay / Gerd Altmann

L’épidémie de Covid-19 justifie des mesures drastiques de santé publique, dont chacun ressent les effets à son échelle. Mais où sont les données de qualité et les modèles précis pour guider ces décisions politiques? Dans une tribune pour le site médical Stat News, l’épidémiologiste John Ioannidis, directeur du centre de prévention de Stanford, fait part de son désarroi. L’incertitude sur les fondamentaux – notamment la létalité du nouveau coronavirus – empêche de faire des prédictions fiables sur l’impact réel de l’épidémie, déplore le chercheur. Entre les scénarios alarmistes et les plus optimistes, il y a un gouffre que les connaissances actuelles ne permettent pas de combler.

Pourquoi on vous en parle. Dans le monde de la recherche, John Ioannidis est une voix qui porte. À sa façon, l’épidémiologiste remet en selle un débat récurrent depuis le début de l’épidémie: Covid-19 est-elle une catastrophe planétaire ou bien une version corsée de la grippe hivernale? L’Asie, l’Europe, tout récemment l’Angleterre et les Etats-Unis – sur la base d’un rapport très alarmiste de l’Imperial College rendu public lundi 16 mars – semblent avoir tranché, adoptant des mesures drastiques pour contrôler l’épidémie. Ioannidis évoque les doutes qui le taraudent quant à ces décisions publiques. Sans pour autant proposer d’échappatoire au dilemme.

link

A lire sur Stat News