Pour l'épidémiologiste David Hunter, l’hémisphère sud n’échappera pas au coronavirus

Pixabay / Miroslava Chrienova

Pour David Hunter, professeur d’épidémiologie à Oxford et sommité en santé publique, l’hémisphère sud n’échappera pas à l’épidémie de Covid-19. L’éventualité d’un rôle protecteur du climat a été démentie par les faits, comme le montre l’exemple de Singapour. Sur le site universitaire The Conversation, il défend que les pays du Sud sont seulement décalés de quelques semaines par rapport à l’Occident. Or, les conséquences de la vague dans ces pays risquent d’être bien plus tragiques: au moins dix pays d’Afrique ne possèdent même pas une seule machine de ventilation assistée.

Pourquoi un tel décalage. L’épidémiologiste britannique considère que les flux de voyageurs internationaux expliquent pourquoi l’épidémie s’est d’abord déplacée vers l’Europe et l’Amérique. Mais les retours d’Amérique latine (Équateur, Brésil, Inde, Afrique du Sud) suggèrent que l’épidémie est en train de prendre pied dans l’hémisphère sud, d’autant plus sournoisement que les capacités de détection restent limitées et que beaucoup de ces pays sont, à l’instar de l’Europe il y a quelques semaines, dans le déni. Il appelle la communauté internationale à se mobiliser.

link

A lire dans The Conversation (EN)