Trump suspend les subventions à l’OMS, arguant de sa «mauvaise gestion» de la crise du coronavirus

Keystone / EPA CNP POOL / Stefani Reynolds

Le président américain a mis ses menaces à exécution. En conférence de presse mardi 14 avril à Washington, Donald Trump a annoncé suspendre le financement américain destiné à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), «le temps qu’une étude soit menée pour examiner son rôle dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus». «L’étude» en question pourrait durer entre deux et trois mois. D’après Les Echos, la contribution américaine représente entre 400 et 500 millions de dollars par an, soit environ 20% du budget de l’OMS en provenance des Etats-membres.

Pourquoi c’est politique. Ces dernières semaines, la Maison Blanche a multiplié les critiques à l’encontre de l’OMS. L’organisation est accusée de bienveillance exagérée à l’égard de la Chine, montrée en exemple pour sa gestion de l’épidémie. Beaucoup de commentateurs américains estiment que la Chine a retenu des informations capitales sur l’ampleur de la crise sanitaire, qui frappe désormais les États-Unis de plein fouet.

Mais cette décision est aussi –surtout?– une façon pour Donald Trump de dévier les critiques sur sa propre gestion, après avoir ignoré les alertes répétées de l’OMS et des organismes de veille sanitaire fédéraux, et alors même que plusieurs États américains connaissaient déjà une situation épidémique.

Les réactions négatives ne se sont pas fait attendre. Dans le Guardian, le secrétaire général des Nations Unies a estimé que «l’heure n’était pas» aux remises en cause de l’OMS, alors que la pandémie de Covid-19 bat son plein.

Richard Horton, rédacteur en chef du Lancet, n’a quant à lui pas hésité à qualifier la décision du président américain de «crime contre l’humanité».

link

A lire dans Les Echos