Reservé aux abonnés

Coronavirus: comment va le chien infecté à Hong Kong?

Spitz nain. | Shutterstock

Bien, merci pour lui. Le 27 février dernier, les autorités de Hong Kong annonçaient qu’un chien avait été testé positif au nouveau coronavirus. La nouvelle avait suscité un rien de scepticisme, mais deux tests supplémentaires avaient validé la présence du virus dans les voies respiratoires de l’animal. Le département de l’Agriculture de Hong Kong vient d’annoncer par communiqué, jeudi 12 mars, que le chien ne présentait plus de trace détectable du virus.

Pourquoi on vous en parle. Par sécurité, le gouvernement de Hong Kong a décidé de placer en quarantaine tous les animaux domestiques appartenant à des patients infectés. La crainte étant que les chiens, chats et autres hamsters puissent être des vecteurs de l’épidémie. Cette éventualité, déjà peu plausible, l’est désormais encore moins.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous