Reservé aux abonnés

Comprendre le scandale des réserves de l'assurance-maladie en un coup d'œil

C’est le sujet qui fâche: les réserves de l’assurance-maladie atteignent des sommets. Le 1er janvier 2020, elles se chiffraient à 11,3 milliards de francs. Début 2021, le pactole était de 12,4 milliards de francs. Soit le double des exigences légales. De grandes disparités existent entre les différentes assurances (voir le graphe ci-dessus), mais l’écrasante majorité d’entre elles ont largement de quoi garantir leur solvabilité. Alors pourquoi ne rendent-elle pas les excédents de réserves à leurs assurés?

Pourquoi c’est urgent de changer la donne. Le Conseil national se penche une nouvelle fois sur ce sujet jeudi 9 juin. En 2020, plusieurs cantons latins ont déposé des motions pour obliger les assurances-maladie à restituer les réserves excessives. Objets rejetés par les sénateurs en 2021 et qui devraient connaître le même sort au National. Mais laisser un tel magot continuer à croître n’est plus une option. Les excès actuels confinent à l’indécence. Un projet pourrait changer la donne et obtenir une majorité. Explications.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous