| | Question

Comment marche la nouvelle fonction «check-in» de SwissCovid?

Image d'illustration | Keystone / Anthony Anex

Votre question. SwissCovid 2.0 permet le traçage rétrospectif au cas où des participants à un événement auraient été exposé à Covid-19: c’est la fonction «check-in». Un lecteur attentif nous signale, à la suite de notre article sur les questions posées par cette nouvelle mouture, deux particularités intrigantes.

L’ordonnance prévoit deux voies de signalement d’un risque d’exposition Covid-19 à l’utilisateur de l’application: soit par l’organisateur de l’événement, informé par les autorités d’un cas positif, soit par les autres utilisateurs après un test positif. Mais seule cette seconde voie est pour l’heure possible. Pourquoi?

Dans un second temps, vous me demandez s’il est prévu de recevoir une notification à chaque fois qu’un visiteur présent au même événement pendant le même créneau horaire (temps de présence mutuel + 30 minutes après le départ du malade) effectue un signalement dans l’application.

La réponse de Sarah Sermondadaz, responsable du Flux Sciences de Heidi.news. Merci pour ces questions. La première est assez technique, puisqu’il faut consulter le détail des articles de l’ordonnance du 30 juin 2021 pour cerner la nature du problème.

Le contenu de l’ordonnance. Plusieurs articles réglementent la façon dont une notification d’exposition peut ou non être envoyée à l’utilisateur. Et notamment:

  • L’article 6, qui prévoit que: «L’organisateur opte pour l’une des deux procédures prévues par le système d’information, à savoir:

    • l’information par les utilisateurs;
    • l’information par l’organisateur»
  • L’article 8, qui précise les modalités de l’information par les utilisateurs: «Si l’organisateur a choisi la procédure d’information par les utilisateurs, le participant infecté peut déclencher l’information des autres participants, après avoir saisi un code d’autorisation dans l’application SwissCovid conformément à l’art. 6 OSTP3, pour autant qu’il ait participé à la manifestation pendant la période pertinente.»

  • L’article 9, qui précise les modalités de l’information par l’organisateur:

«Si l’un des services autorisés visés à l’art. 12, al. 1, apprend l’existence d’un risque d’infection lors d’une manifestation, il contacte l’organisateur. Si l’organisateur a opté pour la procédure d’information par l’organisateur, le service autorisé lui envoie un code d’autorisation relatif aux manifestations. L’organisateur est tenu d’utiliser le code relatif aux manifestations pour informer les participants.»

  • Toutefois, l’article 19 introduit une disposition transitoire:

«Tant que les travaux préparatoires nécessaires à l’information par l’organisateur ne sont pas achevés, l’OFSP peut exploiter temporairement le système d’information sans l’information par l’organisateur.»

Où est-ce que ça coince? Pourquoi avoir introduit une telle disposition transitoire? J’ai posé votre question à l’OFSP. En réalité, l’explication tient… au fédéralisme, et donc au fait que ce sont les cantons qui ont la main sur le contact tracing. Voici ce que le responsable communication de SwissCovid m’a répondu:

«La notification par l’organisateur, après notification par les autorités cantonales, dépend de plusieurs processus de validation qui doivent être clarifiés avec les cantons, qui sont responsables du traçage manuel des contacts des personnes positives. La finalisation technique n’est en principe pas un problème, une mise en œuvre ultérieure est donc possible.»

Pas de notifications multiples. J’ai également posé à l’OFSP votre deuxième question, à savoir s’il était prévu de recevoir plusieurs notifications en cas de multiples personnes déclarés positives à l’occasion d’un même événement, enregistré sur l’app via la fonction «check-in». Comme vous le signalez, cela permettrait effectivement d’aider l’utilisateur à quantifier le risque d’événement superpropagateur auquel il a été exposé.

Ce n’est pas exactement ce qui est prévu, mais des notifications multiples restent possibles avec la fonction historique de SwissCovid, le traçage de proximité avec le Bluetooth du téléphone. L’OFSP précise le dispositif:

«Dans ce cas, les utilisateurs ne reçoivent qu’un seul message via la fonction check-in. Toutefois, si j’utilise à la fois la fonction de suivi de proximité et la fonction check-in, je peux recevoir plusieurs notifications concernant un risque d’infection, si j’ai été proche suffisamment longtemps de la personne.»