Reservé aux abonnés

Comment les hôpitaux romands s'organisent face au risque de saturation

La Rega organise le transfert d'un patient de l'hôpital Riviera-Chablais au CHUV en avril 2020.| Keystone / Laurent Gillieron

Branle-bas de combat dans les hôpitaux romands. Afin de pouvoir assurer la prise en charge des formes sévères de Covid-19 tout en continuant à prodiguer des soins de qualité aux autres patients, les hôpitaux romands adaptent l’organisation de leurs activités et prennent des mesures de précaution supplémentaires. Collaborations entre le secteur public et privé, embauches temporaires ou encore suspensions de certaines activités électives, la riposte au Covid-19 s’articule de multiples façons.

Pourquoi l'équilibre est précaire. Avec l’aggravation de l’épidémie en Suisse, le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 dépasse désormais le pic du printemps dans la majorité des cantons romands. A Genève, la situation est particulièrement tendue. Le tri des patients à l’entrée des soins intensifs semble désormais inévitable, avertit la médecin cantonale. Les cantons du Jura, de Fribourg et du Valais indiquent, pour leur part, avoir débuté le transfert de patients.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous