| | Radar

Comment le remdesivir s’est vendu à prix d’or en Europe contre Covid-19

Le siège de Gilead à Foster City, en Californie. | Keystone / AP / Ben Margot

Comment le laboratoire américain Gilead, qui fabrique l’antiviral remdesivir, a-t-il réussi à vendre à prix d’or une molécule dont les bénéfices contre Covid-19 sont encore très débattus aujourd’hui? Une excellente enquête du Monde revient sur la question et relate comment les pays européens, sous pression face au risque de pénurie, ont négocié des contrats pour acheter la molécule à un prix fixé très haut aux Etats-Unis, premier pays à l’homologuer. Même la Commission européenne s’est laissé prendre, en signant un contrat-cadre très favorable à Gilead… la veille de la publication des résultats négatifs de l’OMS. Une information que le laboratoire, informé au préalable comme c’est l’usage, s’est bien gardé de transmettre.

Pourquoi c’est intéressant. Nous vous en parlions dans Heidi.news, l’homologation du remdesivir aux Etats-Unis n’est pas sans avoir suscité des interrogations, au vu des données disponibles sur les bénéfices de la molécule. Le vaste essai clinique randomisé Solidarity, conduit par l’OMS dans 30 pays, conclut à une absence de bénéfice en survie chez les patients hospitalisés. Le choix des Etats-Unis de payer à prix d’or (quelque 2000 francs le traitement) une molécule controversée a pourtant diffusé aux pays européens, à la faveur d’une fenêtre de tir de quelques semaines que Gilead semble avoir exploitée avec brio. La crainte de ne pas posséder le premier antiviral contre Covid-19 a joué à plein, sauf dans de rares pays comme la France et le Luxembourg.

En Suisse, le remdésivir (nom commercial Veklury) vient de se voir accordé une une autorisation de mise sur le marché temporaire par SwissMedic, le 26 novembre. Les négociations sur le prix sont encore en cours entre l’OFSP et le fabricant.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.