| | Analyse

Comment l'Australie a réussi à contrôler l’épidémie de Covid-19

Le magasin Myer à Melbourne, qui a pu réouvrir fin octobre, souhaite la bienvenue à ses clients. | Keystone / EPA / James Ross

Pour réussir à conserver le nombre de nouveaux cas de Covid-19 au plus bas, le gouvernement australien a pratiqué une stratégie agressive dès la première vague du mois de mars. Le chef de la santé de l’Etat de Victoria a résumé la situation ainsi: «If you don’t crush this virus, it could crush you (Si vous n’écrasez pas ce virus, il pourrait vous écraser, ndlr)».

Pourquoi on en parle. L’objectif de l’Australie est de ne pas se laisser entraîner par une courbe exponentielle des nouvelles contaminations. Lorsqu’un cluster apparaît, comme c’est le cas ce 16 novembre à Adélaïde, en Australie-Méridionale (17 cas listés en 24 heures), des mesures massives sont prises immédiatement pour tracer et tester à l’échelle nationale permettant ainsi d’éviter la propagation du virus.

Ainsi, Melbourne et Victoria enregistrent 0 nouveau cas acquis localement pour le 17e jour de suite, et Sydney et toute la région Nouvelle-Galles du Sud aucun. Désormais, le continent, avec ses frontières internationales fermées depuis fin mars, a bon espoir d’échapper à une troisième vague, avec en prime une reprise économique depuis le 3e trimestre de cette année. Une piste intéressante pour les autres pays?

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!