Reservé aux abonnés

Chine: «Zéro Covid» strict pour toujours?

Un homme devant l'hôpital, à Shanghai, en Chine, le 19 mars 2022. | Keystone / EPA / Alex Plavevski

La résurgence de l’épidémie de coronavirus en Chine, qui plus est via le sous-variant Omicron BA.2 jugé plus contagieux, vient à nouveau questionner la stratégie «zéro Covid» du gouvernement chinois. Pourquoi maintenir une telle stratégie, même devenue plus «dynamique», alors que le reste du monde apprend à «vivre avec le virus»? Et pour combien de temps encore avant que le succès initial se transforme en échec?

Pourquoi on en parle. Depuis mi-février, et après avoir en large partie respecté la trêve des Jeux olympiques, l’épidémie de Covid s’est à nouveau imposée dans l’actualité chinoise. Avec 37’000 nouveaux cas au mois de mars en Chine, les chiffres semblent modestes en comparaison avec d’autres pays — plus de 200’000 cas par jour actuellement en Corée du Sud — surtout si on les rapporte à la population totale.

Mais la Chine est l’un des rares pays a toujours revendiquer une stratégie «zéro Covid», bien que celle-ci ait été en partie aménagée. Surtout, les chiffres actuels rappellent par leur ampleur les débuts de l’épidémie à Wuhan en janvier 2020, sauf que cette fois les foyers de contaminations sont multiples. Parmi les plus affectées, du nord au sud, les provinces du Jilin (de loin la plus touchée), du Shandong et du Guangdong.

Shanghai, la grand métropole économique du centre du pays, n’est pas épargnée non plus,  puisque de l’aveu même des autorités locales, la ville serait dans «la phase la plus critique du contrôle de l’épidémie». Jamais plus depuis février 2020 le pays n’avait connu des augmentations quotidiennes dépassant les 1’000 cas, y compris lors des accès à Xi’an en décembre et Tianjin en janvier, et depuis le 18 mars le pays a enregistré ses deux premiers morts du Covid-19 depuis plus d’un an.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous