Reservé aux abonnés

Chalutage: 60% des aires marines protégées en Europe subissent la pêche industrielle

Image d'illustration d'un filet de pêche industrielle. | Shutterstock / Adnan Buyuk

En Europe, quasiment 60% des aires marines protégées (AMPs) subissent la pêche industrielle au chalut. Et c’est légal. Une étude, parue dans Science en décembre 2018, évaluant les effets du chalutage sur la conservation de la biodiversité, a notamment démontré que le chalutage dans les AMPs est au moins une fois et demi plus intense que dans les zones non protégées.

Pourquoi c’est important. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) recommande un objectif total de 30% d’aires marines protégées dans le monde. Selon l'institution, ce pourcentage est essentiel pour la conservation et la régénération de la vie marine. L’étude de Dureuil et al. publiée dans Science, conclut que les espèces marines sensibles diminuent de 69% dans les zones fortement chalutées. Le chalutage dans les aires définies comme protégées est donc extrêmement problématique.

Lire aussi: Le chalutage, ce destructeur des fonds marins

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous