Reservé aux abonnés

«Cette année, la majorité de mes patients sont décédés»

5/5 Durant toute la semaine, Heidi.news s'intéresse aux soins infirmiers. Ces métiers ne se pratiquent pas de la même manière en milieu scolaire, aux soins intensifs, en soins à domicile, en EMS ou encore en psychiatrie. Autant de secteurs qui ont tous un point commun: ils ont été chamboulés par l'épidémie. Aujourd'hui, rencontre avec Anne-Laure Gracianette, infirmière aux soins intensifs des HUG.

Au 19 avril, 204 malades Covid et post Covid étaient hospitalisés aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), dont 14 aux soins intermédiaires et 10 aux soins intensifs. 124 malades sont soignés pour un suivi post Covid en réadaptation ou en soins de suite.

Aux soins intensifs, Anne-Laure Gracianette, 31 ans, enchaîne les journées de 12 heures depuis le début de l’épidémie. Un quotidien où elle soigne les patients Covid dans des états critiques, en parallèle de ceux victimes d’accidents et de maladies graves. Rencontre avec une jeune femme qui accepte la mort comme faisant partie intégrante de la vie.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous