Reservé aux abonnés

Ce qui a changé en 6 mois dans la prise en charge des patients Covid-19 romands

Dans l’unité Covid-19 de l'Hôpital Riviera-Chablais, à Rennaz, le mercredi 8 avril 2020. | Keystone / Laurent Gilliéron

Il y a six mois, le Conseil fédéral décrétait la fermeture des commerces non essentiels. Le Sars-Cov-2 faisait son entrée avec fracas dans les hôpitaux romands questionnant les professionnels de santé dans leurs pratiques. Depuis, d’importantes études tel que l’essai britannique Recovery ont apporté des éléments de réponse concernant les traitements, la maladie est mieux connue et l’atmosphère est plus sereine dans les couloirs des centres de soins. Mais à quel point a-t-on vraiment progressé dans le traitement de Covid-19?

Pourquoi ce n’est pas évident. Bien que les gestes des soignants n’aient pas drastiquement changé, certaines modifications ont été opérées notamment avec l’arrivée de l’anti-inflammatoire dexaméthasone comme standard de soins. Cependant, l’amélioration de la prise en charge des patients Covid-19 est impossible à quantifier en Suisse aujourd’hui, tant le contexte a évolué ces six derniers mois. Le profil des patients n’est plus le même et la faible quantité d’hospitalisations ne permet pas de tirer de constats définitifs.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous