| | News

Ce que l'on sait sur l'explosion chimique de Leverkusen

Une fumée noire et potentiellement toxique s'est dégagée peu après l'explosion sur le site chimique de Leverkusen. | Keystone / AP / Mirko Wolf

L’explosion a eu lieu ce mardi 27 juillet à 9h40 sur le site de traitement de déchets du Chempark de Leverkusen (près de Cologne), en Allemagne. Une fumée noire s’est immédiatement dégagé du lieu de l’explosion, qui a rapidement été classée comme «danger extrême». La population a été appelée à se calfeutrer à domicile, en éteignant les systèmes de ventilation. Sur site, une personne est décédée, quatre sont portées disparues et seize ont été blessées par l’accident.

Pourquoi c’est inquiétant. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à 14h30, les exploitants du site chimique, Currenta, ont annoncé que trois grands réservoirs de déchets de solvants étaient touchés. Les habitants de la région sont appelés à laver les fruits et légumes de leurs jardins avant de les manger, les terrains de jeux de Leverkusen sont fermés et des évaluations de polluants chimiques en ville et dans la zone sont en cours. Dans l’après-midi, ce sont les habitants de Dortmund (à 60 km) qui ont été invités à se calfeutrer, en raison du nuage de fumée porté par le vent du nord-est.

L’accident. Il est survenu au centre de gestion des déchets de Bürrig. Les trois réservoirs de stockage de 200 à 400 m3 de déchets de solvants ont pris feu après l'explosion. C’est ce qui cause un danger de pollution qualifié d’extrême dans la zone du site industriel et dans la ville de Leverkusen. Pour l’heure, les causes de l’explosion ne sont pas connues.

Les dommages. Ils sont encore difficiles à évaluer complètement, mais Lars Friedrich, directeur de Chempark, a expliqué durant la conférence de presse qu’en plus de l’employé décédé, un autre était gravement brûlé et que son pronostic vital était engagé.

Fin de l’alerte à Cologne. L’alerte a été partiellement levée peu après midi par les pompiers pour la ville de Cologne, tandis que les portions d’autoroute fermées par précaution dans la région ont pu rouvrir.

Suivre les infos. Le site allemand Chemie Technik suit l’évolution de la situation en live.