Reservé aux abonnés

Blue Monday: le quotidien d'un dépressif c'est comme manger un yaourt avec une fourchette

Métaphore de la dépression par Ruby Elliot. | «Ça va merveilleusement bien», éditions Jouvence

Lorsque Ruby Elliot traite de la dépression, elle nomme son livre Ça va merveilleusement bien, paru aux éditions Jouvence. Avec ce titre secondaire bien senti: «La vie est compliquée, du coup je l'ai dessinée». L’illustratrice londonienne publie son premier recueil de dessins, sur un sujet central: la santé mentale. Un thème qui trouve une résonance particulière ce lundi 20 janvier, jour le plus déprimant de l’année.

Pourquoi on en parle. D’après une théorie approximative, une agence de voyage a décrété que le troisième lundi de l’année serait le jour le plus morose. La dépression, pour Ruby Elliot, est loin de durer une seule journée. Ce livre trouve sa genèse dans son histoire personnelle, faite de dépression, de troubles alimentaires et bipolaires. Elle livre quelques dessins à Heidi.news, à découvrir ci-dessous.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous