| | News

Berne appelle les informaticiens à «cracker» le futur certificat Covid

Image d'illusatration. | Pixabay / StockSnap

Les premiers certificats Covid devraient être délivrés dès le 7 juin. A une semaine de leur introduction, ce lundi 31 mai, la Confédération publie en open source le code de la première version du certificat, dans le but de réaliser un test public de sécurité à large échelle. Autrement dit, les professionnels de la cybersécurité et toute autre personne intéressée peuvent désormais mettre à l’épreuve le code source et tenter d’identifier des failles.

Pourquoi c’est nécessaire. Le système qui servira à enregistrer son statut immunitaire — suite à la vaccination, à la guérison ou à un test PCR négatif récent — requiert un niveau de sécurité très élevé. Pour y parvenir sur un temps aussi court, l’Institut national de test pour la cybersécurité a mené différents examens. Ses conclusions doivent maintenant être étayées par ce test public qui vise à soumettre le système, développé par l’Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT), à des experts externes. Les lacunes identifiées seront prises en compte dans la suite du développement du certificat d’immunité et seront rendues publiques.

Cet article est réservé aux abonnés.