Reservé aux abonnés

Berne admet une erreur de traduction dans le matériel de vote sur les soins infirmiers

Sur la Place fédérale à Berne en octobre 2021. | Keystone / Anthony Anex

Berne fait son mea culpa. Ce mercredi 10 novembre, la Chancellerie fédérale donne raison, en partie, au comité d’initiative «Pour des soins infirmiers forts». Les explications de vote sur l’initiative disponibles en ligne en français et italien seront modifiées. Comme le détaillait Heidi.news lundi, les initiants contestaient l’information selon laquelle en cas d’adoption du texte, le Conseil fédéral devrait réglementer les salaires des infirmiers. Berne admet une erreur de traduction en italien et en français, mais maintient la version allemande qui était, elle aussi, contestée par les initiants.

Pourquoi c’est sensible. Les opposants à l’initiative ont fait de la réglementation des salaires par la Confédération un de leurs principaux arguments en faveur du «non». Actuellement, les échelles de traitement relèvent des législations communales et cantonales et prennent en compte le contexte local. Si la Confédération s’en mêlait, elle empiéterait sur le travail des Cantons, communes, entreprises et partenaires sociaux. En affirmant que le texte ne concerne pas la réglementation des salaires par Berne, les initiants remettent en question tout un pan de la campagne.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous