Bayer condamné en appel pour des cancers liés au glyphosate

Le géant Bayer-Monsanto fait l'objet de plusieurs poursuites judiciaires concernant les risques de cancers liés à l'exposition au Roundup, un herbicide à base de glyphosate | Keystone / CJ Gunther

Le 9 août 2021, une cour d’appel de San Francisco a confirmé un jugement de 2019 selon lequel le Roundup a provoqué des cancers chez certains de ses utilisateurs, et ainsi condamné Bayer en appel. Le groupe allemand doit verser une compensation de 86,7 millions de dollars à Alva et Alberta Pilliod, un couple affirmant être tombé malade après avoir utilisé ce désherbant à base de glyphosate pendant plusieurs années. Le juge reproche à Monsanto, racheté par Bayer en 2018, de ne pas avoir suffisamment informé le public des risques liés à l’utilisation de son produit, rapporte Le Temps.

Pourquoi on en parle. Le Centre international de recherche sur le cancer de l’OMS classe le glyphosate comme «cancérogène probable». Depuis le rachat de Monsanto, Bayer fait l’objet d’une série de poursuites judiciaires aux Etats-Unis. Cette sentence n’est pas la première: en mai 2021 notamment, un tribunal de San Francisco a condamné le chimiste à verser 25 millions de dollars de dommages et intérêts à Edwin Hardeman qui a été diagnostiqué d’un cancer du système lymphatique en 2015. Malgré les avis scientifiques et les décisions de justice à son encontre, le géant Bayer-Monsanto continue de défendre l’innocuité du Roundup, mais voit ses résultats financiers plombés par ces procédures, avec une perte nette de 2,3 milliards d’euros au deuxième trimestre.

link

Lire l'article du Temps