Reservé aux abonnés

Baisser les coûts de la santé? Impossible avec un «cartel du silence» qui bloque tout

Le conseiller fédéral Alain Berset, à gauche, discute avec Pierre-Yves Maillard (PS/VD) pendant le débat sur l'initiative pour la baisse des primes d'assurance-maladie, mardi 31 mai 2022. | Keystone / Alessandro della Valle

L’intention est louable: instaurer un frein aux coûts dans le système de santé. Portée par le Centre, l’initiative «Frein aux coûts» a été sèchement rejetée par le Conseil national ce 1er juin (156 voix pour le rejet contre 28). Les débats autour de ce projet ont été nourris, mais l’écrasante majorité estime que ce n’est pas le bon outil pour faire baisser les coûts. Le peuple votera sur l’initiative.

Pourquoi on a suivi les débats. Les coûts de la santé grimpent, encore et encore (5,1% en 2021). Et les primes 2023 devraient connaître une hausse estimée entre 5 et 10% selon les estimations. Les assurés n’en peuvent plus. Toute initiative permettant d’en finir avec cette spirale infernale est accueillie positivement par les assurés, mais pas par les élus et encore moins par les lobbys, qui forment un «cartel du silence», comme l’a mentionné sous la coupole fédérale Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la santé.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous