Reservé aux abonnés

«Avec l’arrivée d’Omicron, stabiliser le nombre de nouveaux cas ne suffit pas»

Tanja Stadler, présidente de la task force Covid-19. | KEYSTONE/Peter Klaunzer

Quelque 8000 infections Covid-19 ont été enregistrées mardi 14 décembre en Suisse. C’est un peu moins que la semaine dernière, qui avait vu le nombre de nouveaux cas quotidiens osciller entre 8000 et 12'000. De quoi se réjouir? Pas vraiment, a mis en garde Tanja Stadler, présidente de la task force Covid-19 de la Confédération. Les hospitalisations, qui surviennent avec un décalage, continueront de grimper ces prochains jours. Et si le pays veut faire face à Omicron, «une stabilisation ne suffira pas: il faut faire diminuer le nombre de nouveaux cas».

Pourquoi la prudence est de mise. La task force scientifique s’attend à ce qu’Omicron devienne le variant dominant en Suisse dans les prochaines semaines. Au Danemark, en Ecosse et en Grande-Bretagne, il représente déjà entre 15 et 20% des nouvelles infections. A Londres, la proportion atteint même 40%.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous