Reservé aux abonnés

Au pied du mur, les hôpitaux romands reportent des opérations: «on n'a pas le choix»

Image d'illustration. | Keystone / Gaetan Bally

La décision était «inéluctable». Les HUG, le CHUV, l’Hôpital du Jura, l’Hôpital du Valais et l’Hôpital de Fribourg expliquent ce mardi 7 décembre devoir reporter une partie de leur programme opératoire face à l’afflux de patients Covid pour préserver les ressources en soins intensifs et intermédiaires. L’ampleur et la durée de ces reports ne sont pas connus puisque les hôpitaux sont tributaires du nombre de patients Covid-19 qu’ils devront prendre en charge dans les semaines à venir.

Pourquoi c’est préoccupant. Les hôpitaux romands se prêtent désormais à un véritable jeu d’équilibriste. Il s’agit de maintenir la qualité de vie des patients qui doivent être opérés — même s’ils ne courent pas un risque vital — tout en s’assurant que les patients Covid-19 qui nécessiteront une place en soins intensifs puissent y accéder. Car un certain nombre de patients opérés ont besoin d’un suivi post-opératoire en soins intensifs.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous