Reservé aux abonnés

Après les ouvertures, la task force alerte sur la possibilité d’une troisième vague

Modélisation de la task force Covid-19 de la Confédération. (A gauche, la courbe verte représente le nombre de nouveaux cas dans le temps; à droite, elle représente le nombre de patients Covid-19 en soins intensifs dans le temps.) | Capture d'écran de la conférence de presse de l'OFSP du 20 avril

«La Suisse prend un risque avec les récentes ouvertures. Nous devons être conscients de ce risque et agir en conséquence.» Pour Martin Ackermann, les prochains mois pourraient s’avérer extrêmement difficiles pour le système hospitalier si la population relâche sa vigilance. Le président de la task force Covid de la Confédération a présenté ce mardi 20 avril, lors de la traditionnelle conférence de presse de l’OFSP à Berne, les modélisations réalisées par son groupe de travail concernant la situation épidémiologique et l’occupation en soins intensifs dans les semaines à venir.

Pourquoi c’est intéressant. Ces projections sont basées sur le nombre d’infections observées à la suite d’ouvertures similaires par le passé. Elles sont teintées de nombreuses incertitudes, mais indiquent néanmoins un risque important de recrudescence du nombre de cas Covid-19 et d’admissions en soins intensifs, et ce malgré l’avancement des campagnes vaccinales. Selon ces modélisations, le pic d’une possible troisième vague devrait être atteint en juin.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous