Reservé aux abonnés

Après l’ARN messager, des vaccins à ARN auto-répliquant?

Le mécanisme de réplication fait qu’à partir d’un seul ARN messager qui entre dans la cellule, il y a au moins 50'000 copies. | Arcturus.

L’entreprise de biotechnologie californienne Arcturus a annoncé le 20 avril que son candidat-vaccin (ARCT-154) a obtenu une efficacité de 95% pour prévenir les formes graves et les décès et de 55% contre les formes symptomatiques de Covid-19. Effectuée à l’occasion d’une étude de phase 3 sur 17’000 participants au Vietnam et alors que les variants Delta et Omicron étaient dominants, la validation de ce nouveau vaccin pourrait en faire un futur booster.

C’est surtout la première preuve d’une nouvelle technologie: celle de l’ARN auto-amplifié. Elle s’ajoute à celle de l’ARN messager des vaccins de Moderna et BioNTech pour développer non seulement des vaccins contre les maladies infectieuses mais de nouvelles thérapies par exemple contre les cancers.

Pourquoi c’est intéressant. Arriver un an après Moderna et BioNTech avec un nouveau vaccin Covid présente évidemment un intérêt limité. Le vaccin d’Arcturus a cependant prouvé son efficacité pendant une période de flambée épidémique de variants différente de celle des premiers vaccins. Cela pourrait en faire un futur booster d’autant plus qu’aucun cas de myocardite ou de péricardite n’ont été signalés.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous