Reservé aux abonnés

Antoine Flahault: «Pas de justification claire pour une troisième dose»

De plus en plus d'Etats font le choix de distribuer une 3e dose de vaccin contre Covid-19. Dans quels cas celle-ci est-elle justifiée? La réponse de l'épidémiologiste genevois Antoine Flahault, à visionner dans la vidéo ci-dessus.

Une 3e dose s’impose? «On voit de plus en plus d’Etats, à commencer par Israël, s’engager dans cette 3e dose. C’est un booster de l’immunité et scientifiquement, elle est tout à fait acceptable et justifiée chez un tout petit nombre de personnes», explique Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale à l’Université de Genève. Un petit nombre de personnes «immuno-déprimés et peut-être chez des gens très âgés qui ont une immunosénescence».

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous