| | News

Dès jeudi, la RDC servira de terrain de test pour le deuxième vaccin contre Ebola

Tenues de protection contre Ebola en train de sécher au centre de transit de Beni, au Nord-Kivu. | Keystone / Hugh Kinsella Cunningham

Dès jeudi 14 novembre, un second vaccin sera utilisé pour lutter contre la fièvre hémorragique Ebola en République démocratique du Congo (RDC). Développé en Belgique par Johnson & Johnson, ce vaccin (Ad26.ZEBOV/MVA-BN-Filo) est expérimental. Il sera utilisé en complément du rVSV-ZEBOV-GP de Merck, le premier vaccin utilisé pour combattre la fièvre épidémique Ebola.

Pourquoi on vous en parle. Cet été, la fracassante lettre de démission d’Oly Ilunga, ministre congolais de la santé, avait allumé la mèche: l’introduction d’un nouveau vaccin, dont l’efficacité n’a pas encore été testée en condition réelle chez l’humain, sert-il vraiment l’intérêt des Congolais? La controverse s’est propagée auprès des nombreux acteurs impliqués dans les campagnes de vaccination contre Ebola.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.