A nous les terrasses, le sport en salle et les manifestations culturelles dès le 19 avril

Terrasse au bord du lac de Neuchâtel. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Exceptionnellement, nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement, tant ces informations sont utiles pour comprendre l'épidémie. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

Dès lundi 19 avril, les Suisses pourront profiter des terrasses des bars et restaurants, participer à des manifestations publiques (stades sportifs, cinémas, théâtres, concerts, etc.), pratiquer du sport en salle et même organiser des compétitions, «moyennant certaines restrictions», comme le relève le Conseil fédéral. L’annonce ce 14 avril d’Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la santé, a de quoi réjouir de nombreux secteurs économiques.

Pourquoi c’est risqué. Le Conseil fédéral le reconnaît: la situation épidémiologique dans le pays est «fragile» et s’est «détériorée ces dernières semaines». Quatre des cinq indicateurs déterminants pour les assouplissements dépassent actuellement les seuils définis. Mais le risque pris avec cette nouvelle étape d’assouplissements est jugé «acceptable» par l’exécutif. Pour éviter une hausse trop importante des nouvelles contaminations, le port du masque et le respect des distances seront obligatoires pour toutes les activités à nouveau autorisées.

Les cinq indicateurs. Après avoir pris en compte quatre indicateurs, les Conseil fédéral considère désormais cinq indicateurs pour permettre ou non les assouplissements. Dans les tableaux ci-dessous, il est possible de voir en un clin d’œil les indicateurs évalués et leur seuil permettant des assouplissements ou, au contraire, le durcissement des mesures de restrictions:

Capture d’écran 2021-04-14 à 16.17.16.png

Capture d’écran 2021-04-14 à 16.17.27.png

Si les hospitalisations augmentent trop ces prochaines semaines, le Conseil fédéral pourra revenir sur les assouplissements décidés ce jour.

La campagne de vaccination ne fait pas partie des indicateurs formellement pris en compte, mais celle-ci progresse bien dans le pays, comme l’a relevé Alain Berset en conférence de presse. Près de la moitié des plus de 80 ans et du tiers des 70-79 ans ont été pleinement vaccinés à ce jour.

Le détail des assouplissements. Les ouvertures qui auront lieu dès lundi 19 avril sont soumises à conditions, notamment le respect des concepts de protection, le port du masque et le respect des distances. Voici le détail de ce qui sera possible dès le 19 avril:

  • Terrasses: bars et restaurants peuvent ouvrir leurs terrasses de 6 à 23 heures. Le nombre de convives sera limité à quatre par table, et leurs coordonnées devront être relevées par l’établissement. Le port du masque demeure obligatoire (personnel compris), sauf pour consommer. Alain Berset a tenu à souligner le point suivant: «comme de nombreux établissements ne pourront pas couvrir leurs coûts avec la seule ouverture des terrasses, le secteur de la restauration continuera de bénéficier du même soutien économique qu’aujourd’hui, ainsi que ceux qui ne désirent pas rouvrir.»

  • Loisirs: tous les espaces de loisirs intérieurs, y compris les zoos et jardins botaniques, peuvent ouvrir à nouveau. Port du masque et respect des distances demeurent obligatoires.

  • Sport et culture: 15 adultes, en plus des jeunes déjà autorisés à pratiquer ces activités, ont le droit de pratiquer une activité sportive et culturelle à l’intérieur. Les compétitions réunissant 15 personnes maximum sont également autorisées. Le port du masque et le respect des distances demeurent obligatoires à l’intérieur. Dans les fitness et pour les chorales, des exceptions au port du masque sont possibles, mais avec le respect de distances plus importantes. Quant aux sports de contacts, ils demeurent interdits en intérieur, mais autorisé à l’extérieur. Le port du masque est obligatoire.

  • Manifestations: les manifestations publiques sont à nouveau possibles. Elles doivent respecter la limite de 100 personnes à l’extérieur et de 50 à l’intérieur. Cela concerne les stades de football ou d’athlétisme, les cinémas, les théâtres, les salles de concert. Les spectateurs devront porter un masque et rester assis en tous temps, à une distance de 1,5 mètre les uns des autres. Des visites groupées réunissant maximum 15 personnes sont aussi possibles.

  • Enseignement: les cours en présentiel sont à nouveau autorisés. Mais la capacité des salles de cours est limitée à 50 personnes. Là aussi, le port du masque et le respect des distances demeurent obligatoires.

  • Le port du masque: une des grandes annonces du jour concerne également le port du masque, qui devient obligatoire presque partout. Les résidents d’EMS vaccinés ou guéris du Covid-19 ne sont en revanche plus soumis à l’obligation du port du masque.

La réaction d’Alain Berset. Le conseiller fédéral en charge de la santé s’est expliqué en détail sur les décisions d’assouplissements:

«Une telle prise de risque est possible, si les concepts de protection sont respectés. Il ne faut pas interpréter ces réouvertures comme un signal appelant à se relâcher. Ces assouplissements ont été décidé notamment pour remercier toutes celles et ceux qui respectent les règles. Il faudra d’ailleurs continuer à respecter les gestes barrières et les concepts de protection à partir du 19 avril.

Une autre raison qui a poussé le Conseil fédéral à assouplir les mesures est que nous devons constater que la réouverture des magasins et des musées n’ont pas provoqué de hausse massive des contaminations. Les gestes barrières sont bien respectés. On entend souvent parler des débordements, mais peu de l’écrasante majorité de la population qui respecte les gestes barrières.»