| | Reportage

À l’Hôpital Riviera Chablais, pionnier de la césarienne douce

L'approche encourage un peau-à-peau immédiat, ce qui n'est pas le cas de la césarienne classique. | Keystone / Gaetan Bally

Kevin a deux jours et quelques cheveux duveteux sur le sommet du crâne. Le nourrisson est né par césarienne, mais selon une méthode originale, encore inédite en Suisse: la césarienne douce, aussi appelée césarienne participative. Initiée à l’Hôpital Riviera Chablais (HRC) il y a près de deux ans, elle vise à replacer la notion de naissance devant celle d’acte chirurgical. Reportage.

Pourquoi c’est intéressant. Cette approche vise à permettre à la mère de retrouver un pouvoir décisionnel lors de l’accouchement. Contrairement à une césarienne classique, la mère peut choisir de pousser malgré l’anesthésie, assister à la sortie du bébé et le porter en peau-à-peau immédiatement. Cette démarche sera présentée le 4 février à la Haute école de santé de Genève dans le cadre d’une rencontre autour de la périnatalité.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!