A l'approche de Pâques, le Conseil fédéral n'entend pas lâcher de lest sur le confinement

Le conseiller fédéral Alain Berset s'exprime lors de la conférence de presse du Conseil fédéral du 3 avril, à Berne, aux côtés des conseillers fédéraux Ueli Maurer et Ignazio Cassis | Keystone / Peter Klaunzer

Exceptionnellement, nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement de tous nos lecteurs, tant ces informations sont utiles pour comprendre l'épidémie en cours. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

Lors de sa conférence de presse ce vendredi 3 avril 2020, le Conseil fédéral a annoncé plusieurs mesures destinées à maintenir le pays dans un état de vigilance face à Covid-19. Craignant un relâchement à l’approche des vacances de Pâques, le conseiller fédéral en charge de la santé Alain Berset a notamment invité les citoyens à se déplacer le moins possible pendant la période pascale, et surtout pas au Tessin. La Confédération se donne également les moyens de surveiller les stocks de médicaments et de dispositifs médicaux des cantons et de les réquisitionner au besoin.

Pourquoi c’est important. Les mesures de confinement adoptées par la Suisse au niveau fédéral sont plus légères que celles prises par ses voisins d’Europe de l’ouest, et reposent pour bonne part sur l’adhésion de la population. L’arrivée des beaux jours et des congés fait craindre aux autorité fédérales un relâchement des bonnes volontés, qui pourrait s’avérer lourd de conséquences sur le système de santé, avec un rebond épidémique deux à trois semaines plus tard.

Pas encore de plateau. Le nombre d’infections continue d’augmenter et le pic épidémique n’a pas encore été atteint. On dénombre désormais 19’303 infections dans le pays, dont environ 1000 nouveaux cas rien qu’aujourd’hui, vendredi 3 avril 2020. Quant aux hospitalisations, elles sont en hausse de 15% par rapport à la veille (+271 patients), pour un total de 2180 lits. La situation est sérieuse et implique l’engagement de tous, même en période de fête pascale, estime Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la santé.

Pas de vacances au Tessin. Le Conseil fédéral appelle à respecter les mesures de distanciation sociale et à restreindre ses déplacements. Les citoyens sont en particulier invités à éviter le Tessin pour les vacances, afin de ne pas surcharger les structures sanitaires de ce canton fortement touché par l’épidémie. Alain Berset:

«Nous sommes dans une situation où nous devons tenir bon. Comme société, tous ensemble, et ce alors que les beaux jours arrivent, que le mois d’avril arrive et que nous allons vers une période de Pâques qui est justement traditionnellement réservée pour les premières sorties à l’extérieur et les rencontres avec les familles et la famille. Maintenant, plus que jamais nous devons continuer le travail de longue haleine que nous avons commencé ensemble.»

Les campings resteront fermés, y compris durant la période pascale. Quant aux magasins de jardinage (Garden centers), fermés au public, ils pourront toujours vendre leurs produits à distance et les mettre à disposition via un drive-in, à une heure convenue d’avance.

En raison de la situation toujours tendue dans le canton, les restrictions économiques exceptionnelles prises au Tessin sont prolongées jusqu’au 13 avril.

Les biens médicaux dans le viseur. Normalement du ressort des cantons, l’approvisionnement en biens médicaux importants sera mieux encadré au niveau fédéral.

Afin de prévenir les goulets d’étranglement dans l’approvisionnement de produits médicaux pour lutter contre l’épidémie du coronavirus, les cantons ont désormais l’obligation de renseigner la Confédération sur l’état de leurs stocks de médicaments et d’appareils médicaux. Sont concernés en particulier:

  • les stocks de masques chirurgicaux

  • les ventilateurs et autres appareils respiratoires

  • les tests diagnostiques

  • les tenues de protection

  • certains médicaments utiles dans la prise en charge de Covid-19

L’ordonnance adoptée donne également à la Confédération la possibilité théorique de limiter les exportations, de réquisitionner du matériel médical et de le répartir équitablement entre les cantons.

Alain Berset se veut rassurant vis-à-vis des cantons: s’il n’exclut pas le recours à ce genre de mesures pour des raisons de santé publique et de défense des intérêts nationaux, il promet que les décisions seront prises avec parcimonie:

«Nous devons avoir des outils à disposition pour nous permettre de réagir très rapidement lorsque c’est nécessaire (…), mais on agit toujours avec proportionnalité. (…) Ce qui domine dans cette affaire, c’est la santé publique (…) avec tous les moyens qui sont nécessaires pour garantir cette santé, y compris avec des instruments qui sont assez nouveaux dans un état comme la Suisse, mais qui doivent être utilisés avec proportionnalité. Leur utilisation doit aussi être limitée dans le temps.»

Des médicaments urgents plus rapidement sur le marché. Les règles en ce qui concerne la mise sur le marché de nouvelles thérapies prometteuses et des dispositifs médicaux dont le besoin est urgent ont été assouplies. Cela permettra la mise sur le marché plus rapide de médicaments utiles dans la lutte contre le coronavirus.

Une task force contre la violence domestique. Le Conseil fédéral a décidé la mise en place d’une task force chargée de suivre l’évolution de l’impact des mesures de confinement sur la violence domestique. Plusieurs cantons ont déjà augmenté leurs places d’hébergement et prévu du personnel supplémentaire pour faire face à la situation.

Un doublement de l’aide aux entreprises en difficulté. En raison des nombreuses demandes émanent d’entreprises en manque de liquidité, le Conseil fédéral demande au Parlement d’accepter de doubler le total de crédit d’engagement de 20 à 40 milliards de francs. Les entreprises en difficultés peuvent participer au programme de cautionnement destiné à l’octroi de crédit de transition covid-19.

La Délégation des finances s’emparera de la question le 7 avril 2020. A ce jour, 76’034 conventions de crédit ont déjà été conclues pour un montant total estimé à 14,3 milliards de francs.

Le rapatriement se poursuit. Du côté du département fédéral de l’extérieur, les efforts de rapatriement des Suisses à l’étranger continuent. Seize vols spéciaux ont été organisés jusqu’à présent et cinq sont prévus d’ici dimanche. Au total, 3700 personnes dont 2100 Suisses et 1600 ressortissants des pays voisins ont déjà été rapatriés. Environ 10'000 ressortissants supplémentaires ont indiquer se trouver à l’étranger par le biais de l’application «Travel Admin». L’opération continue.