| | News

A Genève, soignants épuisés et syndicat en colère interpellent les autorités politiques

Manifestation du 27 octobre 2020 devant les HUG. | Keystone / Salavtore Di Nolfi

La colère des soignants et syndicalistes de la cité de Calvin n’en finit plus de gronder. Le 9 novembre, le collectif des soignants en anesthésie des HUG a remis une lettre de revendications au Conseil d’Etat genevois. Ce courrier a été suivi d’une seconde missive du syndicat du service public (SSP) mardi 1er décembre, adressée au Grand Conseil. Le texte du SSP dénonce point par point les plans d’économie successifs opérés depuis 20 ans aux HUG. Ce texte a fait l’objet d’une conférence de presse organisée par le syndicat ce mercredi 2 décembre.

Pourquoi on en parle. Ces interpellations s’inscrivent dans un mouvement de lutte globale. Les revendications sont connues de longue date — amélioration des conditions de travail, revalorisation salariale, augmentation des effectifs —, mais trouvent un écho particulier avec la crise sanitaire. Fin octobre, une semaine de protestation nationale du secteur de la santé, organisée par treize syndicats et associations professionnelles, mettait en exergue la souffrance de nombreux soignants lessivés par sept mois de lutte contre le virus, dans des conditions rarement optimales.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!