| | News

A Genève, la quatrième vague est entrée à l’hôpital

Hospitalisations Covid-19 à Genève entre le 28 juin et le 25 août 2021. Source: DGS Genève.

Nous avons décidé de mettre cet article à disposition gratuitement, tant ces informations sont utiles pour comprendre l'épidémie. L'information a néanmoins un coût, n'hésitez pas à nous soutenir en vous abonnant.

Les autorités sanitaires de Genève s’inquiètent de voir les répercussions de la quatrième vague à l’hôpital, avec un service de soins intensifs déjà perturbé du fait de l’afflux de patients Covid-19. Elles prévoient de monter en gamme sur la vaccination, en réactivant des centres et en proposant la vaccination dans les centres commerciaux et les universités.

Pourquoi on vous en parle. Face à la perspective d’une nouvelle vague alimentée par le variant Delta, le canton du bout du lac se voulait pendant l’été vigilant mais pas catastrophiste. Le discours s’est fait plus préoccupé devant les preuves concrètes que la couverture vaccinale actuelle – 56% de la population genevoise – ne suffit pas à écarter la perspective d’une saturation hospitalière.

Le constat. Vendredi 27 août 2021, le Service de la santé publique du Canton de Genève a repris ses points sanitaires hebdomadaires, destinés à informer les médias et la population de la situation épidémique et des mesures associées. Le constat est clair: la quatrième vague est entrée à l’hôpital.

Adrien Bron, directeur cantonal de la santé:

«[L’impact sur l’hôpital] était l’inconnue qu’on avait en abordant cet été, car la vaccination est très efficace pour prévenir les hospitalisations. Malheureusement l’impact est plutôt plus conséquent et rapide que ce qu’on avait espéré.»

Au 27 août, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) accueillent 96 patients Covid-19 hospitalisés. Parmi eux, on dénombre 22 à 25 patients en réanimation, dont 17 en soins intensifs et 5 à 8 en soins intermédiaires (les entrées étant très fluctuantes).

Adrien Bron:

«Actuellement la situation aux soins intensifs est préoccupante: le socle de lits Covid-19 prévus (dix lits, ndlr.) est largement dépassé, les soins intensifs usuels sont aussi fortement sollicités. Ca impacte déjà le fonctionnement normal des institutions et des équipes. La première mesure qui devra être envisagée, si la tendance se poursuit, c’est de nouveau un report des opérations programmées.»

Le directeur de la santé genevois précise que la situation n’est pas propre au canton du bout du lac. «D’autres régions de la Suisse, notamment le Nord-Est, sont plus touchées que nous, avec déjà de possibles collaborations et soutiens entre hôpitaux. Une demande de Zurich est en cours d’examen.»

La courbe épidémique continue sa progression, sans plateau clair à ce stade. L’évolution de la courbe des hospitalisations, qui la suit avec deux à trois semaines de décalage, est logiquement préoccupante, avec une hausse exponentielle – doublement toutes les deux semaines.

hospit8ge.png

Les infections post-vaccinales. D’après les données récentes:

  • En milieu communautaire, les vaccinés représentent 10% des cas testés positifs.

  • Aux HUG, 20% des patients Covid-19 sont vaccinés (pleinement, pour la plupart)

  • On ne décompte en revanche aucune personne vaccinée en soins intensifs ou soins intermédiaire

«Les personnes vaccinées et hospitalisées Covid-19 sont surtout des gens très âgés, qui ont moins bien répondu aux vaccins», précise la médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin.

Ce chiffre de 20% est sans doute surévalué: chaque patient est dépisté systématiquement à son admission à l’hôpital, et tous les patients positifs sont décomptés comme des patients Covid-19. Aglaé Tardin:

«Parmi les plus de 75 ans hospitalisés avec un Covid positif, on a des gens avec fracture de la hanche qui sortent comme Covid-positifs. Alors qu’en réalité ils sont le reflet de ces personnes asymptomatiques qui s’ignorent, et n’entrent pas pour Covid aigu.»

La santé publique genevoise n’est pas en mesure de distinguer la part de patients vaccinés qui sont hospitalisés pour motif de Covid-19.

Le paysage vaccinal. A ce jour, 56% des résidents du canton sont pleinement vaccinés contre Covid-19, mais ce chiffre masque d’importantes disparités. Notamment d’âge:

  • Chez les 75 ans et plus, le taux de vaccination est de 85%

  • Il est seulement de 44% chez les 15-24 ans

  • Et de 15% chez les adolescents de 12 à 14 ans (en augmentation depuis la rentrée)

Les disparité sont aussi géographiques: les communes rurales ou plus paupérisées (Meyrin, Vernier, Onex, Lancy…) sont moins bien vaccinées que les communes cossues. Le taux de vaccination s’échelonne ainsi de 45% (Chancy, à l’extrémité sud-ouest du canton) à 74% (Troinex).

vax-communes.png
Taux de vaccination en population générale dans le canton de Genève par commune. Source: DGS Genève.

Les mesures. La rentrée scolaire, mais aussi les annonces du Conseil fédéral du mercredi 25 août, coïncident avec un rebond des intentions de vaccination. Le nombre de rendez-vous de vaccination, descendu à 2500 par semaine début août, est ainsi remonté à environ 4000 lors de la dernière semaine d’août.

Le Canton de Genève a annoncé plusieurs mesures destinées à renforcer la couverture vaccinale:

  • Renforcer les capacités de vaccination des grands centres (M3 Sanitrade, Grangettes, Clinique Permanence d'Onex)

  • Mener des campagnes de sensibilisation (transports publics, cinémas)

  • Et monter en puissance sur la vaccination mobile

La vaccination dans les centre commerciaux sera ainsi intensifiée, indique Nathalie Vernaz-Hegi, pharmacienne cantonale:

«Ce qui marche très bien, c’est la vaccination sans rendez-vous dans les centres commerciaux, qui sont pris d’assaut. On veut reproduire le modèle dans les endroits à forte population et faible taux de vaccination. Pour l’instant on cible les centres commerciaux de Meyrin et Vernier.»

Une équipe mobile sera aussi mise à contribution pour vacciner les étudiants lors de la rentrée universitaire du 6 septembre, dans les universités et les hautes écoles spécialisées.

Le 25 août, le Conseil fédéral a lancé une consultation sur l’extension du certificat Covid-19 dans les bars et les restaurants, ainsi que dans les lieux culturels et de loisirs (musées, zoos, cinémas, concerts). Comme beaucoup d’autres cantons, celui de Genève appuie ce projet, précise Adrien Bron.