| | News

Omicron «très probablement» détecté chez un malade en Allemagne

L'attente sera longue pour les passagers en partance de Johannesbourg. | Keystone/AP / Jerome Delay

Les dernières nouvelles laissent peu de place au doute: Omicron, le nouveau variant de Sars-CoV-2, circule vraisemblablement déjà en Europe. Au lendemain d’un cas identifié en Belgique, un cas aurait «très probablement» été repéré en Allemagne, apprend-on ce samedi 27 novembre. Ce même jour, les autorités sanitaires néerlandaises ont fait savoir que 61 passagers en provenance d’Afrique du Sud ont été testés positifs à Covid-19 à leur arrivée à l’aéroport d’Amsterdam. Des analyses sont en cours pour savoir si, dans le lot, se trouvent des cas infectés par Omicron.

Pourquoi on en parle. Après la Belgique, la Hesse? C’est du moins ce qu’a laissé entendre un ministre de ce Land du Centre de l’Allemagne, Kai Klose, évoquant «une très haute probabilité» pour que le nouveau variant ait été repéré chez un patient de retour d’Afrique du Sud, «porteur de plusieurs mutations typiques d’Omicron», a-t-il déclaré.

A lire aussi: Omicron: ce qu'on sait de l'inquiétant variant venu d'Afrique

Cet épisode, après celui du cas détecté en Belgique et celui de l’aéroport d’Amsterdam, renforce la crainte: Omicron, classé «préoccupant» par l’OMS, circule vraisemblablement déjà en Europe et des annonces de suspicion de cas commencent de s’enchaîner ça-et-là sur le continent.

A Amsterdam, le nombre de cas positifs sur les deux vols en provenance d’Afrique du Sud n’est pas négligeable: une personne sur dix (61 cas sur un total de 592 passagers) dans ces appareils étaient infectées.

Isolement. Une information qui va encore plus isoler l’Afrique australe — Botswana, Zimbabwe, Namibie, Lesotho, Eswatini, Mozambique et Malawi sont visés par les restrictions en plus de l’Afrique du Sud. Des pays européens comme la Suisse, la France, le Royaume-Uni et l’Italie ont déjà prononcé une interdiction d’entrée sur leur territoire aux voyageurs en provenance du Sud du continent africain, tout comme les Etats-Unis, le Canada ou le Brésil, ainsi que certains pays arabes. D’autres vont suivre (Russie dès dimanche, Espagne dès mardi). Le Japon a de son côté durci ses conditions d’entrée en imposant dix jours d’isolement.

En Afrique du Sud, le ministre de la santé Joe Phaahla a dénoncé des mesures qu’il juge «injustifiées», a regretté le ministre sud-africain de la Santé Joe Phaahla, parlant aussi de «réactions instinctives de panique». Mais son appel ne pèsera sans doute pas lourd face à l’inquiétude qui se répand un peu partout. Et qui a déjà contraint à annuler une importante réunion ministérielle à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), prévue la semaine prochaine à Genève.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!