| | News

30% de la population mondiale n’a pas eu accès à une alimentation adéquate en 2020

Aide alimentaire fournie en urgence à Sanaa, au Yémen, le 12 juillet 2021 par l'agence de secours Mona. | Keystone / EPA / Yahya Arhab

Ce n’est une surprise pour personne, les conséquences de la pandémie de Covid-19 ne s’arrêtent pas à la maladie elle-même. Alors que les indicateurs de la faim dans le monde étaient stables ces cinq dernières années, tous sont en hausse, expose le rapport annuel sur la sécurité alimentaire, rédigé par cinq agences des Nations Unis, publié lundi 12 juillet.

Pourquoi c’est inquiétant. Quasiment une personne sur dix souffre de faim chronique dans le monde. Cela représente entre 720 et 811 millions de personnes, soit quelque 118 millions de personnes de plus que l’année dernière.

L’insécurité alimentaire, qui augmente lentement depuis 2014, a également fait un bond l’année dernière: 30% de la population mondiale n’a pas eu accès à une alimentation adéquate (c’est-à-dire la possibilité de manger à chaque repas), soit 2,37 milliards de personnes. La hausse, par rapport à 2019, est comparable à celles des cinq années précédentes cumulées.

LE NOMBRE DE PERSONNES SOUS-ALIMENTÉES DANS LE MONDE A CONTINUÉ D'AUGMENTER EN 2020..jpg
Nombre de personne sous-alimenté dans le monde en pourcentage (jaune) et en millions (gris) | FAO

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!