| | News

Le Musée d'ethnographie de Genève se redéfinit avec une application de l'EPFL

Collection permanente. Musée d'ethnographie de Genève. Source: MEG.

Pour de nombreux acteurs culturels, comme les musées, la relation au numérique est aujourd'hui devenue une priorité stratégique afin de mieux se connecter avec leur public. Les expositions virtuelles, les communications sur les réseaux sociaux et l'utilisation interne accrue des nouveaux outils numériques sont quelques-unes des tendances que l'on peut observer. Mais les institutions connaissent-elles leur public et ce dont il a besoin? Le Musée d’ethnographique de Genève (MEG) s’est emparé de cette question.

Pourquoi maintenant. Le Covid-19 a accéléré le processus de réflexion sur le numérique et a remis en question la stratégie du musée à bien des égards. Le MEG a été l’un des premiers musées à Genève à avoir numérisé, et rendu disponible en ligne, l'ensemble de sa collection, dès 2003. Avec 193 000 visiteurs en 2019, il est très populaire. Mais son directeur, Boris Wastiau, veut faire mieux. Toucher davantage de personnes et créer des ponts avec les pays dont proviennent les objets exposés au Boulevard Carl-Vogt.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi