| | News

Pourquoi Marcel Salathé quitte la task force pour lancer un lobby numérique

Marcel Salathé. | Keystone / Jean-Christophe Bott

C’est par voie de communiqué et sur Twitter que Marcel Salathé a annoncé ce dimanche 21 février le lancement de CH++, organisation dont le but est d’améliorer les compétences numériques et technologiques de la population, des politiciens et de l’administration en Suisse. Conséquence directe: il quitte la task force scientifique de la Confédération.

Pourquoi ça interroge. Après Marcel Tanner et Christian Althaus en janvier, c’est au tour de Marcel Salathé de quitter la task force scientifique de la Confédération. Les trois épidémiologistes ont été tour à tour critiques envers les (in)compétences numériques et technologiques des autorités, politiques et administratives. Mais ces départs sont-ils le reflet de problèmes au sein de la task force ou de tensions avec les autorités? Contacté dimanche matin par Heidi.news, Marcel Salathé, professeur en épidémiologie digitale à l’EPFL, explique:

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi