| | Analyse

Visite guidée du bazar des émissions de CO2 des entreprises

Avec SustainCert, Marion Verles (à g.) mesure l'impact carbone des projets de reboisements./SustainCert

Ce témoignage est extrait de notre newsletter hebdomadaire «Le Point fort économie». C'est gratuit, inscrivez-vous!

Après avoir été directrice de Gold Standard, une fondation genevoise lancée en 2003 par le WWF pour produire des normes qui servent de référence dans l’évaluation des projets de compensation carbone, Marion Verles a créé, en 2018 à Zürich, SustainCert, le premier organe officiel de certification de ces standards mais aussi de ceux de l’empreinte carbone indirecte des entreprises.

Après avoir mené des projets pilotes dans l’agriculture, la start-up à but environnemental étend son offre à huit autres secteurs comme le textile, le transport ou l’informatique. Elle mise sur la digitalisation et l’innovation pour fournir des données fiables. La mesure des émissions carbone indirectes des entreprises comme celles de leurs compensations est en effet souvent superficielle voire carrément douteuse.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi